La maison du lac par Hannah Richell

 

Titre: La maison du lac

Auteur: Hannah Richell

Genre: Contemporaine

Nombre de pages: 540 pages (Editions France Loisirs )

Synopsis: Pour Lila, tout commence par un paquet déposé sur le pas de sa porte. À l’intérieur, un plan et la clé d’un cottage abandonné près d’un lac. Le legs d’un parent inconnu, une surprise qui ne pouvait pas mieux tomber.
Car, à trente ans, la Londonienne traverse une période douloureuse : une tragédie familiale impossible à cicatriser, un mariage au bord de l’implosion, une carrière au point mort. Le moment est venu pour elle de prendre du recul, loin de la ville, loin des siens.
Mais, alors qu’elle prend possession des lieux, Lila va découvrir peu à peu l’histoire de ses anciens occupants, cinq étudiants venus vivre ici clandestinement en 1980. Qui étaient-ils? Pourquoi ont-ils fui en laissant tout derrière eux ? Et d’où lui vient cette étrange impression que quelque chose la lie à leur destin ?
Dans la maison du lac, de lourds secrets sommeillent. Des secrets aux conséquences inattendues, et dont les répercussions pourraient changer la vie de Lila, à jamais…

 

 

Dans la maison du lac, on se retrouve plongé entre deux temps. Celle de nos jours où l’on suit la vie de Lila et une période en 1980 où nous rencontrons le groupe d’amis de Kat, Simon, Ben, Carla et Mac. Deux personnages sortent vraiment du lot et sont les héroïnes du livre chacune à son époque : Lila et Kat.

Pour Lila, nous arrivons à un moment de sa vie qui n’est pas des plus rose. Jeune mariée, elle vient de perdre son bébé en tombant dans les escalier, un accident dont elle ne se souvient que de brèves passages. En bref, elle passe la plupart de son temps à penser que tout est de sa faute et rumine les événements en prenant des cachets. Un jour, elle reçoit par courrier une clé et un plan, lui indiquant une vielle bergerie qu’elle vient d‘hériter d’un parent anonyme. Elle décide donc de s’y rendre et d’y faire quelques changements, mais quelqu’un à habité dans cette maison et elle commence à se questionner, s’est-il passé quelque chose de lugubre?

Pour Kat, la situation est bien différente, sa dernière année de fac est sur le point de se terminer et elle est bien décider à profiter des derniers moments passés avec son groupe d’ami, mais encore plus avec Simon. Sur une décision commune, ils décident alors de se rendre au bord d’un lac car la chaleur leur est insupportable. C’est alors qu’ils se rendront compte que la maison, situé à son bord, est abandonnée. Ni une, ni deux, ils se lancent dans une aventure des plus singulière, survivre en autarcie, coupé du monde pendant une année dans cette maison. Que s’est-il passé durant cette année ? Auront-ils réussi à tenir le coup ?

 

« Dans la vie, on ne peut pas éviter tout ce qui nous fait peur.
– Pourquoi pas ?
– Parce qu’on risque de laisser passer sa chance d’être heureux. »

 

Alors, comment vous dire que j’ai lu ce bouquin d’une traite. Vraiment les 540 pages se sont tournées toutes seules aha.

Je ne suis pas mécontente d’avoir emprunté ce livre à la bibliothèque de ma ville où je suis bénévole. On est plongés dans une histoire bouleversante par sa dureté et par les émotions qu’elle nous fait ressentir. Des personnages aux familles remplies de secrets et de non-dits. Je dois avouer qu’il y avait des moments où vraiment j’étais dégoûtée par le comportement de certains personnages, attristée par ce qui pouvait arriver à d’autres. La curiosité aura pris le pas sur mon avis mitigé que j’avais au début de ma lecture et je me suis empressée de lire la suite.

Au final, j’ai beaucoup aimé ma lecture, et je dois avouer que j’ai ressenti un vide en le fermant. Je pense que le fait qu’elle se déroule sur deux époques différentes à beaucoup joué. Si j’ai haï certains personnages, je me suis beaucoup attachée à d’autres et j’étais triste de ne pas pouvoir les retrouver dans une suite. L’intrigue est sympa, même si pour certains aspects on peut facilement se douter de ce qu’il va arriver. Une lecture sympathique, qui m’aura fait passer un bon moment et que je vous recommande !

 

Ma note : ★★★★

Publicités

Stormdancer par Jay Kristoff

Saga: La guilde du Lotus

Titre: Stormdancer

Tome: 1

Auteur: Jay Kristoff

Genre: Fantasy

Nombre de pages: 393 pages (Editions Bragelonne )

Synopsis: On disait éteinte la race des griffons, ces créatures mythiques menées par les danseurs d’orage. Pourtant, Yukiko et son père reçoivent l’ordre d’en capturer un pour le cruel shogun des îles de Shima. Contre toute attente, ils y parviennent, mais Yukiko se retrouve perdue dans une forêt sauvage, avec pour seule compagnie un griffon mutilé qu’elle nomme Buruu.
Unis dans l’adversité, la jeune fille et l’animal s’entraident. Yukiko serait-elle la véritable danseuse d’orage, ultime espoir du peuple ?

 

 

Alors la, les amis, je ne sais comment je vais faire pour contenir la joie que j’ai de vous faire une chronique sur ce livre. Stormdancer à été un énorme COUP DE COEUR et je suis très heureuse de pouvoir le partager avec vous ! J’ai été happée par l’univers que Jay Kristoff nous a confectionné, par ses personnages attachants pour certains et haïssables pour d’autre. Vraiment je crois que c’est la première fois que j’ai un coup de coeur aussi ravageur pour une histoire, ce bouquin m’aura fait passer par des états complètements fou. J’en arrivais parfois a arrêter de lire quelques minutes parce que je stressais trop, j’avais peur de ce qui allait arriver et en même temps une envie monstrueuse de savoir la suite. Vraiment, pour ceux qui aiment l’Asie, les univers un peu steampunk, un peu dévastés par l’humanité et surtout les bêtes fantastiques et l’amitié, je n’ai qu’une seule chose à vous dire  : FONCEZ !  

 

« Notre prélude était le Néant.

L’infini des possibles, avant que la vie prenne son souffle.

Du rien jaillirent deux : brillant Seigneur Izanagi, fondateur et père,

Sa belle femme, grande Dame Izanami, mère de toute chose,

Et de leurs joyeuses épousailles, huit précieux enfants naquirent :

Les îles de Shima. »

 

Dans ce premier tome, on découvre un pays qui se meurt peu à peu, divisé en 4 clans : Tora , Kitsune , Ryu , Fushicho ou autrement dit Tigre, Renard, Dragon et Phénix. Ajoutant aussi à ceux-ci la Guilde du Lotus, chargée de faire marcher le pays tout en le détruisant avec leurs plantations de lotus qui ravagent la terre. Mais comme qui dirait, le lotus doit fleurir.

On plonge dans l’histoire de Yukiko, jeune femme forte et courageuse, qui personnellement m’a émerveillé autant que bouleversée. Tout commence quand le shogun des îles de Shima ordonne à Yukiko et son père, Masaru, d’aller lui capturer un griffon. C’est en compagnie de leurs amis Kasumi et Akihito qu’ils vont se lancer dans cette quête du griffon, cette bête légendaire autrement appelé  » tigre du tonnerre  »  ou Arashitora. C’est donc à bord d’un navire céleste qu’ils vont écumer le ciel à la recherche de l’arashitora. On apprendra que Yukiko n’est pas une enfant ordinaire. Elle a un don qu’il lui faut absolument cacher et que peu possèdent, celui de parler aux animaux. Alors quand vint le moment où le griffon pointa son nez, ils en firent leur prisonnier. Malheureusement cela ne se passe pas toujours comme on le voudrait et le moteur du navire les lâcha. C’est comme ça que Yukiko se retrouva en terre inconnue, l’arashitora a ses côté, perdue. C’est la que débute leur histoire, l’histoire d’une amitié un peu étrange entre Yukiko et Buruu. Le temps passé des danseurs d’orages montant sur leur tigres du tonnerre est-il réellement révolu ?

Pour savoir ça, une seule solution : découvrir la suite ! – et je vous invite GRANDEMENT à le faire ! –

 

Ma note : ❤❤❤❤❤

Lettres à Stella par Iona Grey

Titre: Lettres à Stella

AuteurIona Grey

Genre: Romance / Historique

Nombre de pages: 605 pages (Editions Pocket )

Synopsis: Londres, les beaux quartiers. À la nuit tombée, Jess tente d’échapper aux violences de Dodge, son compagnon, et se réfugie dans une maison abandonnée au fond d’une allée déserte. Le lendemain matin, le facteur glisse une lettre par la porte. Personnelle… à faire suivre si possible, a mentionné l’expéditeur. Une lettre de Dan à Stella. Intriguée, Jess l’ouvre et se plonge dans une histoire d’amour d’un autre temps. Elle s’immisce dans les souvenirs de ces amoureux d’antan, reconstitue le puzzle de leur rencontre en 1943, de leurs vies à réparer. Tout comme la sienne peut être, aussi…

 

 

Je vous retrouve avec une chronique sur un livre d’un genre que je n’ai pas trop l’habitude de lire : Romance/ Historique. Et je dois dire, que si j’avais mis la main sur une perle pareille avant, ce ne serait plus le cas ! C’est donc comme vous l’aurez compris, une lecture que j’ai beaucoup apprécié même si elle s’est faite sur un long moment. J’ai effectivement commencé ma lecture il y a de ça au moins 1 bon mois, mais avec les problèmes de boulot et familiaux.. Bref j’ai beaucoup retardé mon avancée. Et maintenant, ayant tourné la dernière page, je le regrette. Ce livre a été une bouffée d’air frai. Quand on met de côté le fait que les deux héroïnes principales sont accompagnées, chacune, d’un homme qui mériterai les plus vils châtiments, et à qui on donnerai bien deux trois paires de baffes, on y trouve une (deux ? ) histoire d’amour magnifique.

 

 » Je n’ai jamais le temps de penser à quoi que ce soit à l’aller, ou quand nous survolons la cible, mais sur le chemin du retour j’ai toujours l’impression de voguer vers toi. « 

 

On pourra faire la rencontre de Jess, chanteuse en herbe qui décide un soir de fuir la malveillance que Dodge lui porte et qui portée par ses pas se retrouve dans une vielle maison abandonnée. Le lendemain matin, elle découvre une lettre à la porte, adressée à une certaine « Mrs S. Thorne » avec en son dos les mots  » PERSONNEL ET URGENT. Si besoin et si possible  MERCI DE FAIRE SUIVRE« . Au bout d’un moment de questionnement, Jess se décide à l’ouvrir. Quelle fut sa réaction quand dans la lettre elle découvrit le dernier espoir de Dan, essayant avant que ses jours ne finissent, de retrouver sa chère Stella.

C’est à partir de ce moment la, et plus encore quand Jess découvrit la boite à chaussure remplie de lettres de ce fameux Dan envoyées à Stella, qu’elle se plongea dans leurs romance d’un autre temps. Un temps ravagé par la guerre, mais qui avait laissé sur son passage de merveilleux espoirs. En quête de retrouver cette fameuse Stella Thorne, Jess s’embarquera dans cette histoire, non sans quelques problèmes, afin d’aider l’histoire de Dan et Stella  a avoir une fin heureuse. Et qui sait, peut être trouvera-t-elle en chemin, la voie de son propre bonheur ?

La plupart du temps, j’ai du mal avec les romances simples, je dois vous dire que cette romance-ci vaut vraiment le coup d’œil. Elle m’aura transportée le temps de ma lecture dans la vie de Stella, de Dan, Jess et Will et je ne pensais vraiment pas accrocher autant, mais c’est ce qui est arrivé. Ce livre est une petite pépite, il redonne foi en l’amour et j’espère que vous le lirez et apprécierez autant que ça a été le cas pour moi.

 

Ma note : ★★★★

 

Le chien des Baskervilles par Conan Doyle

SagaSherlock Holmes

Titre: Le chien des Baskerville

Tome: 3

Auteur: Arthur Conan Doyle

Genre: Policier

Nombre de pages: 235 pages (Editions Le Livre de Poche )

Synopsis: Des cris lugubres résonnent sur la lande…
Et voici que la légende prend corps. Un chien énorme, créature fantomatique et infernale, serait à l’origine de la mort de sir Charles Baskerville. Maudit soit Hugo, l’ancêtre impie et athée, qui provoqua, en son temps, les forces du mal !
Mais Sherlock Holmes ne peut croire à de telles sornettes. Aussi, lorsqu’il dépêche le fidèle Watson auprès de sir Henry, l’héritier nouvellement débarqué d’Amérique, il ne doute pas de mettre rapidement fin à ces spéculations. Pourtant, la mort a frappé plusieurs fois sur la lande. Et le manoir est le théâtre de phénomènes bien étranges… Se peut-il que la malédiction des Baskerville pèse encore ?

 

 

Ca y est ! Je me suis enfin lancée dans les Sherlock Holmes et je ne suis pas déçue ! J’ai trouvé ce petit bijou en librairie, et je suis bien contente de me l’être dégotté. Ca faisait un moment que je voulais me lancer dans la lecture de Sherlock Holmes, après avoir lu des dérivés, je voulais vraiment en lire un. Et je suis tombée sur ce petit bijou, je comprends maintenant, après l’avoir lu, pourquoi les romans de Conan Doyle sont des classiques dans le genre « Policier ».

J’ai vraiment plongé dans l’univers de Holmes, à travers les yeux de son fidèle assistant le Dr Watson.

Dans ce tome on suivra l’aventure de Sir Henry Baskerville qui après le décès plus qu’étrange de son oncle Charles se voit légué la maison familiale, théâtre de sombre événements. Il décidera, malgré la « malédiction » qui pèse sur sa famille en ce lieu, de venir y habiter et trouver l’explication logique à toute cette histoire. Il fera donc appel aux services de notre cher Sherlock Holmes, qui enverra son acolyte Watson sur les lieux pour la sécurité d’Henry. Un chien fantomatique qui terroriserait la lande et la famille des Baskerville ? Que nenni ! Holmes n’y croit pas une seconde, cette affaire l’intrigue et il est bien décidé à trouver un coupable.

Va s’en suivre toute une enquête ou nous découvriront des personnages bien étranges à travers les faits et gestes de Watson ainsi que les rapports de celui-ci envoyés a notre cher détective.

J’ai vraiment adoré ma lecture ! Le fait de découvrir l’histoire à travers les pensées et les yeux de Watson m’a bien plu, cela donne un certain côté mystérieux à Holmes que j’ai beaucoup apprécié. J’espère aussi que je pourrais me trouver les autres tomes et découvrir toutes les affaires que Sherlock Holmes aura réussi à élucider !

 

Ma note : ★★★★