La maison du lac par Hannah Richell

 

Titre: La maison du lac

Auteur: Hannah Richell

Genre: Contemporaine

Nombre de pages: 540 pages (Editions France Loisirs )

Synopsis: Pour Lila, tout commence par un paquet déposé sur le pas de sa porte. À l’intérieur, un plan et la clé d’un cottage abandonné près d’un lac. Le legs d’un parent inconnu, une surprise qui ne pouvait pas mieux tomber.
Car, à trente ans, la Londonienne traverse une période douloureuse : une tragédie familiale impossible à cicatriser, un mariage au bord de l’implosion, une carrière au point mort. Le moment est venu pour elle de prendre du recul, loin de la ville, loin des siens.
Mais, alors qu’elle prend possession des lieux, Lila va découvrir peu à peu l’histoire de ses anciens occupants, cinq étudiants venus vivre ici clandestinement en 1980. Qui étaient-ils? Pourquoi ont-ils fui en laissant tout derrière eux ? Et d’où lui vient cette étrange impression que quelque chose la lie à leur destin ?
Dans la maison du lac, de lourds secrets sommeillent. Des secrets aux conséquences inattendues, et dont les répercussions pourraient changer la vie de Lila, à jamais…

 

 

Dans la maison du lac, on se retrouve plongé entre deux temps. Celle de nos jours où l’on suit la vie de Lila et une période en 1980 où nous rencontrons le groupe d’amis de Kat, Simon, Ben, Carla et Mac. Deux personnages sortent vraiment du lot et sont les héroïnes du livre chacune à son époque : Lila et Kat.

Pour Lila, nous arrivons à un moment de sa vie qui n’est pas des plus rose. Jeune mariée, elle vient de perdre son bébé en tombant dans les escalier, un accident dont elle ne se souvient que de brèves passages. En bref, elle passe la plupart de son temps à penser que tout est de sa faute et rumine les événements en prenant des cachets. Un jour, elle reçoit par courrier une clé et un plan, lui indiquant une vielle bergerie qu’elle vient d‘hériter d’un parent anonyme. Elle décide donc de s’y rendre et d’y faire quelques changements, mais quelqu’un à habité dans cette maison et elle commence à se questionner, s’est-il passé quelque chose de lugubre?

Pour Kat, la situation est bien différente, sa dernière année de fac est sur le point de se terminer et elle est bien décider à profiter des derniers moments passés avec son groupe d’ami, mais encore plus avec Simon. Sur une décision commune, ils décident alors de se rendre au bord d’un lac car la chaleur leur est insupportable. C’est alors qu’ils se rendront compte que la maison, situé à son bord, est abandonnée. Ni une, ni deux, ils se lancent dans une aventure des plus singulière, survivre en autarcie, coupé du monde pendant une année dans cette maison. Que s’est-il passé durant cette année ? Auront-ils réussi à tenir le coup ?

 

« Dans la vie, on ne peut pas éviter tout ce qui nous fait peur.
– Pourquoi pas ?
– Parce qu’on risque de laisser passer sa chance d’être heureux. »

 

Alors, comment vous dire que j’ai lu ce bouquin d’une traite. Vraiment les 540 pages se sont tournées toutes seules aha.

Je ne suis pas mécontente d’avoir emprunté ce livre à la bibliothèque de ma ville où je suis bénévole. On est plongés dans une histoire bouleversante par sa dureté et par les émotions qu’elle nous fait ressentir. Des personnages aux familles remplies de secrets et de non-dits. Je dois avouer qu’il y avait des moments où vraiment j’étais dégoûtée par le comportement de certains personnages, attristée par ce qui pouvait arriver à d’autres. La curiosité aura pris le pas sur mon avis mitigé que j’avais au début de ma lecture et je me suis empressée de lire la suite.

Au final, j’ai beaucoup aimé ma lecture, et je dois avouer que j’ai ressenti un vide en le fermant. Je pense que le fait qu’elle se déroule sur deux époques différentes à beaucoup joué. Si j’ai haï certains personnages, je me suis beaucoup attachée à d’autres et j’étais triste de ne pas pouvoir les retrouver dans une suite. L’intrigue est sympa, même si pour certains aspects on peut facilement se douter de ce qu’il va arriver. Une lecture sympathique, qui m’aura fait passer un bon moment et que je vous recommande !

 

Ma note : ★★★★

Publicités

Stormdancer par Jay Kristoff

Saga: La guilde du Lotus

Titre: Stormdancer

Tome: 1

Auteur: Jay Kristoff

Genre: Fantasy

Nombre de pages: 393 pages (Editions Bragelonne )

Synopsis: On disait éteinte la race des griffons, ces créatures mythiques menées par les danseurs d’orage. Pourtant, Yukiko et son père reçoivent l’ordre d’en capturer un pour le cruel shogun des îles de Shima. Contre toute attente, ils y parviennent, mais Yukiko se retrouve perdue dans une forêt sauvage, avec pour seule compagnie un griffon mutilé qu’elle nomme Buruu.
Unis dans l’adversité, la jeune fille et l’animal s’entraident. Yukiko serait-elle la véritable danseuse d’orage, ultime espoir du peuple ?

 

 

Alors la, les amis, je ne sais comment je vais faire pour contenir la joie que j’ai de vous faire une chronique sur ce livre. Stormdancer à été un énorme COUP DE COEUR et je suis très heureuse de pouvoir le partager avec vous ! J’ai été happée par l’univers que Jay Kristoff nous a confectionné, par ses personnages attachants pour certains et haïssables pour d’autre. Vraiment je crois que c’est la première fois que j’ai un coup de coeur aussi ravageur pour une histoire, ce bouquin m’aura fait passer par des états complètements fou. J’en arrivais parfois a arrêter de lire quelques minutes parce que je stressais trop, j’avais peur de ce qui allait arriver et en même temps une envie monstrueuse de savoir la suite. Vraiment, pour ceux qui aiment l’Asie, les univers un peu steampunk, un peu dévastés par l’humanité et surtout les bêtes fantastiques et l’amitié, je n’ai qu’une seule chose à vous dire  : FONCEZ !  

 

« Notre prélude était le Néant.

L’infini des possibles, avant que la vie prenne son souffle.

Du rien jaillirent deux : brillant Seigneur Izanagi, fondateur et père,

Sa belle femme, grande Dame Izanami, mère de toute chose,

Et de leurs joyeuses épousailles, huit précieux enfants naquirent :

Les îles de Shima. »

 

Dans ce premier tome, on découvre un pays qui se meurt peu à peu, divisé en 4 clans : Tora , Kitsune , Ryu , Fushicho ou autrement dit Tigre, Renard, Dragon et Phénix. Ajoutant aussi à ceux-ci la Guilde du Lotus, chargée de faire marcher le pays tout en le détruisant avec leurs plantations de lotus qui ravagent la terre. Mais comme qui dirait, le lotus doit fleurir.

On plonge dans l’histoire de Yukiko, jeune femme forte et courageuse, qui personnellement m’a émerveillé autant que bouleversée. Tout commence quand le shogun des îles de Shima ordonne à Yukiko et son père, Masaru, d’aller lui capturer un griffon. C’est en compagnie de leurs amis Kasumi et Akihito qu’ils vont se lancer dans cette quête du griffon, cette bête légendaire autrement appelé  » tigre du tonnerre  »  ou Arashitora. C’est donc à bord d’un navire céleste qu’ils vont écumer le ciel à la recherche de l’arashitora. On apprendra que Yukiko n’est pas une enfant ordinaire. Elle a un don qu’il lui faut absolument cacher et que peu possèdent, celui de parler aux animaux. Alors quand vint le moment où le griffon pointa son nez, ils en firent leur prisonnier. Malheureusement cela ne se passe pas toujours comme on le voudrait et le moteur du navire les lâcha. C’est comme ça que Yukiko se retrouva en terre inconnue, l’arashitora a ses côté, perdue. C’est la que débute leur histoire, l’histoire d’une amitié un peu étrange entre Yukiko et Buruu. Le temps passé des danseurs d’orages montant sur leur tigres du tonnerre est-il réellement révolu ?

Pour savoir ça, une seule solution : découvrir la suite ! – et je vous invite GRANDEMENT à le faire ! –

 

Ma note : ❤❤❤❤❤

Lettres à Stella par Iona Grey

Titre: Lettres à Stella

AuteurIona Grey

Genre: Romance / Historique

Nombre de pages: 605 pages (Editions Pocket )

Synopsis: Londres, les beaux quartiers. À la nuit tombée, Jess tente d’échapper aux violences de Dodge, son compagnon, et se réfugie dans une maison abandonnée au fond d’une allée déserte. Le lendemain matin, le facteur glisse une lettre par la porte. Personnelle… à faire suivre si possible, a mentionné l’expéditeur. Une lettre de Dan à Stella. Intriguée, Jess l’ouvre et se plonge dans une histoire d’amour d’un autre temps. Elle s’immisce dans les souvenirs de ces amoureux d’antan, reconstitue le puzzle de leur rencontre en 1943, de leurs vies à réparer. Tout comme la sienne peut être, aussi…

 

 

Je vous retrouve avec une chronique sur un livre d’un genre que je n’ai pas trop l’habitude de lire : Romance/ Historique. Et je dois dire, que si j’avais mis la main sur une perle pareille avant, ce ne serait plus le cas ! C’est donc comme vous l’aurez compris, une lecture que j’ai beaucoup apprécié même si elle s’est faite sur un long moment. J’ai effectivement commencé ma lecture il y a de ça au moins 1 bon mois, mais avec les problèmes de boulot et familiaux.. Bref j’ai beaucoup retardé mon avancée. Et maintenant, ayant tourné la dernière page, je le regrette. Ce livre a été une bouffée d’air frai. Quand on met de côté le fait que les deux héroïnes principales sont accompagnées, chacune, d’un homme qui mériterai les plus vils châtiments, et à qui on donnerai bien deux trois paires de baffes, on y trouve une (deux ? ) histoire d’amour magnifique.

 

 » Je n’ai jamais le temps de penser à quoi que ce soit à l’aller, ou quand nous survolons la cible, mais sur le chemin du retour j’ai toujours l’impression de voguer vers toi. « 

 

On pourra faire la rencontre de Jess, chanteuse en herbe qui décide un soir de fuir la malveillance que Dodge lui porte et qui portée par ses pas se retrouve dans une vielle maison abandonnée. Le lendemain matin, elle découvre une lettre à la porte, adressée à une certaine « Mrs S. Thorne » avec en son dos les mots  » PERSONNEL ET URGENT. Si besoin et si possible  MERCI DE FAIRE SUIVRE« . Au bout d’un moment de questionnement, Jess se décide à l’ouvrir. Quelle fut sa réaction quand dans la lettre elle découvrit le dernier espoir de Dan, essayant avant que ses jours ne finissent, de retrouver sa chère Stella.

C’est à partir de ce moment la, et plus encore quand Jess découvrit la boite à chaussure remplie de lettres de ce fameux Dan envoyées à Stella, qu’elle se plongea dans leurs romance d’un autre temps. Un temps ravagé par la guerre, mais qui avait laissé sur son passage de merveilleux espoirs. En quête de retrouver cette fameuse Stella Thorne, Jess s’embarquera dans cette histoire, non sans quelques problèmes, afin d’aider l’histoire de Dan et Stella  a avoir une fin heureuse. Et qui sait, peut être trouvera-t-elle en chemin, la voie de son propre bonheur ?

La plupart du temps, j’ai du mal avec les romances simples, je dois vous dire que cette romance-ci vaut vraiment le coup d’œil. Elle m’aura transportée le temps de ma lecture dans la vie de Stella, de Dan, Jess et Will et je ne pensais vraiment pas accrocher autant, mais c’est ce qui est arrivé. Ce livre est une petite pépite, il redonne foi en l’amour et j’espère que vous le lirez et apprécierez autant que ça a été le cas pour moi.

 

Ma note : ★★★★

 

Le chien des Baskervilles par Conan Doyle

SagaSherlock Holmes

Titre: Le chien des Baskerville

Tome: 3

Auteur: Arthur Conan Doyle

Genre: Policier

Nombre de pages: 235 pages (Editions Le Livre de Poche )

Synopsis: Des cris lugubres résonnent sur la lande…
Et voici que la légende prend corps. Un chien énorme, créature fantomatique et infernale, serait à l’origine de la mort de sir Charles Baskerville. Maudit soit Hugo, l’ancêtre impie et athée, qui provoqua, en son temps, les forces du mal !
Mais Sherlock Holmes ne peut croire à de telles sornettes. Aussi, lorsqu’il dépêche le fidèle Watson auprès de sir Henry, l’héritier nouvellement débarqué d’Amérique, il ne doute pas de mettre rapidement fin à ces spéculations. Pourtant, la mort a frappé plusieurs fois sur la lande. Et le manoir est le théâtre de phénomènes bien étranges… Se peut-il que la malédiction des Baskerville pèse encore ?

 

 

Ca y est ! Je me suis enfin lancée dans les Sherlock Holmes et je ne suis pas déçue ! J’ai trouvé ce petit bijou en librairie, et je suis bien contente de me l’être dégotté. Ca faisait un moment que je voulais me lancer dans la lecture de Sherlock Holmes, après avoir lu des dérivés, je voulais vraiment en lire un. Et je suis tombée sur ce petit bijou, je comprends maintenant, après l’avoir lu, pourquoi les romans de Conan Doyle sont des classiques dans le genre « Policier ».

J’ai vraiment plongé dans l’univers de Holmes, à travers les yeux de son fidèle assistant le Dr Watson.

Dans ce tome on suivra l’aventure de Sir Henry Baskerville qui après le décès plus qu’étrange de son oncle Charles se voit légué la maison familiale, théâtre de sombre événements. Il décidera, malgré la « malédiction » qui pèse sur sa famille en ce lieu, de venir y habiter et trouver l’explication logique à toute cette histoire. Il fera donc appel aux services de notre cher Sherlock Holmes, qui enverra son acolyte Watson sur les lieux pour la sécurité d’Henry. Un chien fantomatique qui terroriserait la lande et la famille des Baskerville ? Que nenni ! Holmes n’y croit pas une seconde, cette affaire l’intrigue et il est bien décidé à trouver un coupable.

Va s’en suivre toute une enquête ou nous découvriront des personnages bien étranges à travers les faits et gestes de Watson ainsi que les rapports de celui-ci envoyés a notre cher détective.

J’ai vraiment adoré ma lecture ! Le fait de découvrir l’histoire à travers les pensées et les yeux de Watson m’a bien plu, cela donne un certain côté mystérieux à Holmes que j’ai beaucoup apprécié. J’espère aussi que je pourrais me trouver les autres tomes et découvrir toutes les affaires que Sherlock Holmes aura réussi à élucider !

 

Ma note : ★★★★

Les cendres de minuit par Lara Adrian

Saga: Minuit

Titre: Les cendres de Minuit

Tome: 6

Auteur: Lara Adrian

Genre: Bit-Lit

Nombre de pages: 369 pages (Editions Milady )

Synopsis: Assoiffé de vengeance après le massacre de sa famille, Andreas Reichen se retrouve confronté à Claire, celle qu’il a jadis aimée mais qui s’est liée à un autre mâle de la Lignée. Cette rencontre ravive une flamme longtemps étouffée et une fureur ravageuse, surtout lorsqu’Andreas se voit obligé d’accepter l’aide de Claire s’il veut retrouver le coupable. C’est un gouffre de désir et de plaisir qui attend les deux anciens amants.

 

Je vous retrouve aujourd’hui pour la chronique d’une série dont j’avais longtemps fait la pause, Minuit. J’avais adoré cette saga quand je l’avait commencée, et d’ailleurs je me souvient avoir enchaînée les 5 premiers tomes, mais étant une fille un peu dispersée – le premier pas vers la guérison c’est de le savoir.. aha- je m’étais laissée tentée par bien d’autres livres. Mais voila, au mois de février j’ai eu envie de me replonger dans cette saga, et je dois dire que j’ai enchaîné 3 de ses tomes -encore une fois..- donc attendez vous à voir les chroniques des deux suivant bientôt en ligne !

Donc nous retrouvons la lignée, groupe d’extraterrestres que nous faibles humains avons soigneusement nommés « vampires », mais plus exactement nous retrouvons les guerriers de l’Ordre, fervent défenseurs de leur race ainsi que de la race humaine si possible, accompagnés de leurs compagnes de sang, ces femelles au sang exceptionnel qui sont les seules à pouvoir leur faire une descendance.

Pour ce tome nous nous concentrerons sur Andréas, qui ne fait pas à proprement parlé parti de l’Ordre mais qui les a aidé pour plusieurs mission, ce qui fait de lui un allié. Tout de suite on rentre dans le vif du sujet, on découvre un Andréas hors de lui après l’explosion de son Havrobscur qui n’a laissé aucun survivants. Il rentrera dans une colère brulante et déchaînera sa fureur sur les auteurs de ce drame. Et il va prendre un malin plaisir à remonter jusqu’au chef, celui qui hait Andréas depuis tant d’année : Wilhelm Roth. Quelle ne fut pas sa surprise quand, en arrivant chez celui-ci pour lui faire la peau, il tombe sur la compagne de Wilhelm, qui n’est autre que Claire, son amour d’antan.

Entre les retrouvailles d’Andréas et de Claire, et le fait que le pouvoir de celui-ci est incontrôlable, il va se passer plein de choses ! Le fait est qu’avec ce tome on avance bien dans l’histoire de fond qui n’est autre que la guerre que mène l’Ordre contre Dragos, vilain Gen-1 qui veut tuer tout les vampires et les humains.. je ne vous en dit pas plus si ce n’est que j’ai adoré retrouver toute la bande et découvrir l’histoire d’Andréas ainsi que celle de Claire !

Je ne peut que vous conseiller cette saga, que j’affectionne beaucoup !

Ma note : ★★★★

Bilan – Février 2017

Bonjour à tous !

large-8

Je vous retrouve aujourd’hui pour mon bilan lecture du mois de Février ! Et je dois dire que même si ce mois est raccourci, je n’ai pas chaumé ! Comme la dernière fois, je vous ferai ci-dessous la liste des livres et manga que j’ai pu lire durant le mois en n’oubliant pas le total de pages que cela m’a rajouté !

Je tiens aussi à m’excuser de mon absence sur le blog durant ce mois, je n’ai pas réussir à trouver le temps de me poser et d’écrire les chroniques que je vous avais prévu, elles arriveront toutes du coup durant le mois de mars si j’arrive à rattraper tout le retard que j’ai accumulé ! Aha

Ayant décidé de tenir un petit carnet de mes lectures ou je marque mois après mois mes avancés j’ai décidé de me fixer des objectifs de lecture chaque mois et pour le mois de Février ce fut les suivants :

  • Finir une saga 
  • Finir un manga
  • Atteindre 5.000 pages lues

Et je dois avouer que je suis plutôt fière de moi car tous les objectifs que je m’étais fixé, je les ai réussis ! Mais trêve de blablatage, je ne vais pas vous faire attendre plus et je vous balance mes lectures de Février !

 

CÔTÉ MANGA

large-5

  • School Judgement T2 (3 tomes)
  • Pokémon N&B T2 (9 tomes)
  • Tokyo Ghoul T3 à T13 ( Fini !!)

Ce qui nous fait un total de 12 manga lus pour 2.540 pages lues et un objectif de rempli avec la fin du manga de Tokyo Ghoul !

CÔTÉ ROMANS

large-13

  • Vampires de Chicago T3 (12 tomes)
  • Minuit T6 / T7 / T8 (14 tomes)
  • Don’t Tell T6 ( 11 tomes)
  • Harry Potter T1 ( On ne se moque pas, je les ai jamais lu è.é)
  • Les morsures de l’ombre (One Shot)
  • Chroniques Lunaires T0.5/T2.5/T3.5 (HS)

Et on rajoute 10 livres lus pour 3.201 pages lues et les deux autres objectifs qui se remplissent aussi avec la fin de la saga Chroniques Lunaires que je devais clôturer par la lecture de ces HS avec les Bouquinovores et les 5.000 pages atteintes car le total général s’élève donc à 5.741 pages lues pour le mois de Février !

Et pour continuer dans la lancée, je rajouterai que pour ces deux premiers mois de l’année j’ai pu lire un total de 12.576 pages sur les 50.000 que je me suis fixée ! – De vous à moi, je crois que je vais les dépasser avant la fin de l’année si je continue comme ça… –

Je vous retrouve bientôt avec les chroniques des livres que j’ai pu lire en Février – en retard donc.. mais comme qui dirait « mieux vaut tard que jamais ! » – et je vous souhaite de très bonne lectures pour le mois à venir ! 

Bisous les loulous

Bilan – Janvier 2017

Hello tout le monde !

large-2

Je suis contente de vous retrouver aujourd’hui pour mon premier Bilan mensuel de 2017 ! Comme j’ai pu vous en parler sur les réseaux sociaux, depuis quelques temps je fais parti d’un groupe de lecture, Les Bouquinovores. Et avec les copines on se fais des challenges, des LC et on s’amuse beaucoup, je suis vraiment contente d’avoir lancé ce groupe avec Sabrina et de pouvoir partager en direct nos lectures avec les copines ! Et donc pour en revenir au sujet de départ, cette année on s’est lancé dans un challenge intra-groupe  » Comptes tes pages  » . Nous nous somme donc toutes fixées un objectif à atteindre avant le 1er janvier 2018 ! Pour ma part, je m’étais donnée un objectif de 20.000 pages et je dois dire que j’ai commencé cette année sur les starting blocks ! Je vais donc, ci-dessous vous faire une petite liste de tous les livres/ mangas / Bds – car oui on accepte tout genre de lecture pour le challenge ! –  que j’ai pu lire ce mois-ci !

 

Côté Manga

large

J’ai pas mal lu de manga ce mois-ci même si je n’ai pas avancé dans les série que j’ai commencé autant que je l’aurai voulu, ce fut quand même un bon moment de passé !

– Nisekoi T1 à T4 ( manga de 25 tomes)

– Cagaster T2 à T6 ( manga de 6 tomes – je l’ai donc terminée o/ yay ! )

– L’attaque des Titans – Before the fall T1 et T2 ( 8 tomes)

– Chibi vampire T4 ( 14 tomes )

– Takane & Hana T1 ( 5 tomes sorti )

– Tokyo Ghoul T2 ( 14 tomes )

Ce qui m’aura fait un total de 2.760 pages lu rien qu’avec les mangas !

 

Côté romans

large-1

Malgré tous les manga que j’ai pu lire, la plus grosse part des pages lues ce mois-ci sont du aux romans, on y trouve de la fantasy, du thriller et de la bit-lit !

– Les vampires de Chicago T1 et T2  ( 12 tomes )

Sorceleur T2  ( 7 tomes)

Library Jumpers T1 ( 2 tomes)

– Agatha Raisin T1 ( 4 tomes )

Juste une ombre ( One shot )

Jusqu’à ce que la mort nous unisse ( One shot )

Criminal Loft  ( One shot )

Tous les titres qui sont en rose sont muni de liens en direction des articles que j’ai pu faire sur eux – si jamais vous avez une envie de lecture plus approfondie ^-^ – J’ai  lu pas mal de thrillers en fin de mois, ça m’a fait du bien de m’y remettre un peu, en plus j’ai fais une belle découverte avec une auteur dont j’apprécie l’écriture! Je suis bien contente de moi avec un total de 3.875 pages lues de romans ! Ce qui m’aura fait un total sur le mois de 6.635 pages lues ! Ce fut un mois rempli de bonnes lectures pour ma part !

Je pense du coup revoir un peu mon objectif à la hausse, un petit 50.000 pages peut être, car je pense que les 20.000 pages que je m’étais fixées vont au final vite être atteinte !

J’essayerai de vous faire un maximum de chroniques sur les livres que je lirai et je dois dire que mettre en place ce petit bilan mensuel m’aidera surement à être un peu plus régulière !

Je vous vous retrouve dans une prochaine chronique et vous souhaite une bonne soirée et de belles lectures !

Jusqu’à ce que la mort nous unisse par Karine Giebel

couv61679262

Titre: Jusqu’à ce que la mort nous unisse

Auteur: Karine Giebel

Genre: Thriller

Nombre de pages: 604 pages (Editions Pocket )

Synopsis: La montagne ne pardonne pas. Vincent Lapaz, guide solitaire et blessé par la vie, l’apprend aujourd’hui à ses dépends : la mort vient de frapper, foudroyant un être cher. Simple accident? Vincent n’en croit rien : la victime connaissait le parcours comme sa poche. C’est un meurtre. Avec l’aide d’une jeune gendarme, Vincent mène l’enquête, de crevasse en chausse-trapes, déterrant un à un les secrets qui hantent la vallée. Et Lapaz non plus n’est pas du genre à pardonner…

 

mon avis

Je vous retrouve aujourd’hui pour une autre chronique d’un thriller signé Karine Giebel ! Et pour ceux qui aiment la montagne, ils seront servit avec cette œuvre !  Nous nous retrouvons dans le Verdon accompagnés d’un guide des plus charmant, j’ai nommé Vincent Lapaz ! Et on peu dire que, comme tous les personnages que Karine Giebel nous présente, il a eu son lot de malheurs dans sa vie.

En plongeant dans ce roman, on plonge dans la vie de Vincent, de ses amis qui au final ne seront pas vraiment comme il le pense et qui auront fait des choix dans leurs vies, plutôt particuliers. Mais bref, parlons de Vincent. Quand on commence le livre, Vincent a toutes les qualités de ce qu’on appelle communément un « salaud », il se trouve des femmes assez régulièrement, les séduit et ne les garde que pour une nuit. Un jour, il va ferrer le mauvais poisson, celui par qui sa chute en enfer débutera… Plus connu dans son village sous le doux surnom  » Le cocu », on découvrira pourquoi notre cher Vincent est un homme volage, un homme d’une nuit, car effectivement sa femme l’a quitté pour s’enfuir avec un autre homme ne lui laissant qu’avec un mot écrit sur l’ordinateur, aucunes explications… Plus j’avançais dans la lecture plus mon ressenti par rapport à Lapaz se transformais, et je dois avouer que plus j’avançais et plus j’affectionnais ce personnage, brisé, malheureux comme beaucoup des personnages de Thriller.

Pour l’accompagner dans cette douloureuse revisite des souvenir de celui-ci par rapport à son enfance ou à ses amis, nous rencontrerons Servane, jeune femme nouvellement embauchée en tant que gendarme. Servane est, comme chaque personnages que créée Karine Giebel, une personne tourmentée, en arrivant dans la région celle-ci est seule, elle ne connait personne et va vouloir découvrir les magnifiques paysages dont celle-ci regorge. Elle va donc faire la rencontre de Vincent qui va vite s’attacher à ce bout de femme qui va partager petit à petit son amour pour la montagne. Karine Giebel, m’a personnellement vraiment fait voyager dans ce livre, avec de très belles descriptions des environs, des randonnées en montagne. Elle parviendrait à faire aimer la montagne à n’importe qui avec de telles descriptions. Et cette œuvre, est une belle ode à la montagne, et à l’amour que Vincent lui porte. Servane va au fur et à mesure apprendre a bien regarder la montagne et à l’apprécier comme celui-ci.

ALERTE SPOIL : si je ne vous l’ai pas encore dit, juste pour que vous ne soyez pas déçus de votre lecture si vous décidez de vous lancer avec les livres de cette auteur, e vous attendez pas à une fin heureuse. Karine Giebel ne les affectionne pas particulièrement, et ça n’enlève rien à l’excellente lecture qui vous attend !

J’ai beaucoup aimé ce livre, tout comme celui que j’avais lu de la même auteur juste avant, et je pense continuer à lire ses autres livres, Juste une ombre et Jusqu’à ce que la mort nous unisse m’ont tellement fait passer par diverses émotions que j’ai hâte de découvrir les autres !

 

 

Ma note : ★★★★

Juste une ombre par Karine Giebel

couv6094532

Titre: Juste une ombre

Auteur:  Karine Giebel

GenreThriller

Nombre de pages:  606 pages (Editions Pocket )

Synopsis: D’abord, c’est une silhouette, un soir, dans la rue… Un face à face avec la mort. Ensuite, c’est une présence. Le jour : à tout les carrefours. La nuit : à ton chevet. Impossible à saisir, à expliquer, à prouver. Bientôt, une obsession. Qui ruine ta carrière, te sépare de tes amis, de ton amant. Te rends folle. Et seule. Juste une ombre. Qui s’étend sur ta vie et s’en empare à jamais. Tu lui appartiens, il est déjà trop tard…

 

mon avis

 J’avais très envie de me replonger dans un Thriller, un livre bien sombre, oppressant, et bien je crois que j’ai choisi le bon ! J’ai fais une bien belle découverte avec cette auteur Française que je ne connaissais pas, et je suis très contente d’avoir pu partager ça avec une amie – c’est d’ailleurs grâce à elle que j’ai pu connaitre ce bouquin !

Pour cette histoire, nous allons suivre Cloé, jeune femme qui m’a beaucoup exaspérée au début du livre, mais auquel, au fur et à mesure on s’attache. Elle est hautaine, imbu d’elle même, se croit supérieure et pense que le monde doit être à ses pieds et que c’est bien normal. On découvre au fur et à mesure de sa descente en enfer qu’au final c’est une femme sensible qui s’est forgé une carapace quasi impénétrable – et oui, dans toute carapace il y a une faille..- suite à un certain incident qui à eu lieu lors de sa jeunesse. Lorsque nous débutons le livre, Cloé sort avec Bertrand, mais cette relation va vite se solder par un échec, ce qui n’est pas au programme dans la vie de notre chère Cloé.

Après une soirée, Cloé qui se rendait à sa voiture seule afin de rentrer sens comme une présence, quelqu’un qui la suit, elle va commencer à prendre peur en voyant un homme capuché, dont elle ne voyait pas le visage, la suivre. C’est à partir de la que la vie de Cloé va se transformer en  cauchemar. Bientôt sa vie professionnelle s’en verra touché, ses amis la laisseront tomber pensant qu’elle devient folle. Insomnies,  paranoïa, Cloé sera à la merci de l’ombre, elle ne sera plus que son jouet…

Heureusement quelqu’un sera la pour l’aider, croire ses paroles -même si elles sont bien insensées..- Alexandre Gomez. Flic auquel la vie n’a pas toujours sourit non plus. Et nous suivrons de près sa vie à lui aussi, cette affaire lui permettant de refaire surface, de reprendre goût à la vie après la tragédie qu’il va vivre…

Je dois dire que Karine Giebel fait très fort dans ce livre, entre l’oppression, le stress, la peur, le suspense.. ont à le droit à tout et je peux vous dire que ce n’est pas à petite dose – mais comme on est maso un peu, on en redemande toujours plus.. -. J’ai adoré suivre ces personnages, et connaitre tous les personnages de ce livre d’ailleurs, c’est une œuvre bien ficelée et bien écrite, j’avais quelques idées par rapport à l’identité de l’ombre mais au final, j’ai malgré tout été surprise de découvrir qui était l’ombre car au fur et à mesure je ne savais plus quoi penser, je pensais à une personne, puis à une autre.. l’auteur m’a complètement menée en bateau x)

Enfin bref, ce fut une très bonne lecture que je conseille vivement à tout amateur de Thriller ! A l’heure où je vous écrit cette chronique je suis bien avancée dans un autre de ses livres, que je vous chroniquerai bientôt et je pense que ce ne sera pas le dernier ! aha

 

Ma note : ★★★★

Criminal Loft par Armelle Carbonel

couv33530687

Titre: Criminal Loft

Auteur: Armelle Carbonel

Genre: Thriller / Horreur

Nombre de pages462 pages (Editions Milady )

Synopsis: Un lieu : le sanatorium de Waverly Hills, aux États-Unis. Entre ses murs doit se dérouler le show de télé-réalité le plus extrême de l’histoire. Huit criminels y sont enfermés. Surveillés nuits et jours, ils sont prêts à tout, surtout au pire, pour convaincre des millions de téléspectateurs qu’ils méritent de vivre. Leur sort est entre vos mains….

 

mon avis

Salut les amis ! Je vous retrouve aujourd’hui pour une chronique Thriller ! Et j’en suis très contente car le livre que je vais vous présenter m’a beaucoup plu et je ne suis pas peu fière de m’être laisser tentée en l’achetant ! Une fois le synopsis lu je l’ai directement mis dans mon panier aha.

Dans Criminal loft, on se plongera dans la peau de John T, une sacré criminel je dois l’avouer. Celui-ci à été choisi, ainsi que 7 autres criminels, tous condamnés à mort, pour  faire partie de l’émission la plus extrême de toute l’histoire ! John T, Aileen, James, Lynda, Leonard et Terrance vont se retrouver dans le sanatorium de Waverly Hills pour le show. Sanatorium le plus réputé des États-Unis car il serait hanté par certains fantômes de l’époque ou celui-ci avait en son intérieur des patients atteints de tuberculose auxquels on ne faisait pas que des tendresses..

Nous seront donc, tout au long de ce roman en compagnie de John que ce soit dans la réalité ou bien dans ses rêves qui nous font découvrir un peu son passé – enfance et meurtres compris..-. Il va au fur et à mesure de l’aventure se rendre compte que quelque chose cloche. Effectivement, les participants commencent tour à tour à sombrer dans la folie, et bientôt c’est le chaos qui va se propager entre les murs du sanatorium. Seraient-ils manipulés pour le bonheur des spectateurs? Quelqu’un tire les ficelles, de ce jeu fou et mortel, c’est obligé. Au cours de quelques chapitres vous pourrez découvrir une partie de ce que pense, fait l’ombre cachée derrière cette folie..

Au fur et à mesure on découvrira quels ont été les crimes de chacun, et peu à peu leur nombre diminuera suivant le choix des spectateurs. Qui retournera dans le couloir de la mort? Qui survivra à ce jeu infernal ? Vous le découvrirez en tournant les pages de  Criminal loft, et croyez moi, vous ne serez pas au bout de vos surprises…

J’ai adoré le concept de ce livre, le fait de se retrouver dans la tête d’un dangereux criminel, voir leur côté « humain » ressortir par instinct. Armelle Carbonel ne nous lâche pas une seconde et elle martyrise ses personnage avec beaucoup de succès ! Honnêtement, j’ai adoré suivre cette histoire, qui m’aura rendue folle par moments, avec ce suspense alléchant !

Je ne peux que vous le conseiller et je pense que je lirai d’autres livres de cette auteur avec beaucoup de plaisir !

 

Ma note : ★★★★