Jusqu’à ce que la mort nous unisse par Karine Giebel

couv61679262

Titre: Jusqu’à ce que la mort nous unisse

Auteur: Karine Giebel

Genre: Thriller

Nombre de pages: 604 pages (Editions Pocket )

Synopsis: La montagne ne pardonne pas. Vincent Lapaz, guide solitaire et blessé par la vie, l’apprend aujourd’hui à ses dépends : la mort vient de frapper, foudroyant un être cher. Simple accident? Vincent n’en croit rien : la victime connaissait le parcours comme sa poche. C’est un meurtre. Avec l’aide d’une jeune gendarme, Vincent mène l’enquête, de crevasse en chausse-trapes, déterrant un à un les secrets qui hantent la vallée. Et Lapaz non plus n’est pas du genre à pardonner…

 

mon avis

Je vous retrouve aujourd’hui pour une autre chronique d’un thriller signé Karine Giebel ! Et pour ceux qui aiment la montagne, ils seront servit avec cette œuvre !  Nous nous retrouvons dans le Verdon accompagnés d’un guide des plus charmant, j’ai nommé Vincent Lapaz ! Et on peu dire que, comme tous les personnages que Karine Giebel nous présente, il a eu son lot de malheurs dans sa vie.

En plongeant dans ce roman, on plonge dans la vie de Vincent, de ses amis qui au final ne seront pas vraiment comme il le pense et qui auront fait des choix dans leurs vies, plutôt particuliers. Mais bref, parlons de Vincent. Quand on commence le livre, Vincent a toutes les qualités de ce qu’on appelle communément un « salaud », il se trouve des femmes assez régulièrement, les séduit et ne les garde que pour une nuit. Un jour, il va ferrer le mauvais poisson, celui par qui sa chute en enfer débutera… Plus connu dans son village sous le doux surnom  » Le cocu », on découvrira pourquoi notre cher Vincent est un homme volage, un homme d’une nuit, car effectivement sa femme l’a quitté pour s’enfuir avec un autre homme ne lui laissant qu’avec un mot écrit sur l’ordinateur, aucunes explications… Plus j’avançais dans la lecture plus mon ressenti par rapport à Lapaz se transformais, et je dois avouer que plus j’avançais et plus j’affectionnais ce personnage, brisé, malheureux comme beaucoup des personnages de Thriller.

Pour l’accompagner dans cette douloureuse revisite des souvenir de celui-ci par rapport à son enfance ou à ses amis, nous rencontrerons Servane, jeune femme nouvellement embauchée en tant que gendarme. Servane est, comme chaque personnages que créée Karine Giebel, une personne tourmentée, en arrivant dans la région celle-ci est seule, elle ne connait personne et va vouloir découvrir les magnifiques paysages dont celle-ci regorge. Elle va donc faire la rencontre de Vincent qui va vite s’attacher à ce bout de femme qui va partager petit à petit son amour pour la montagne. Karine Giebel, m’a personnellement vraiment fait voyager dans ce livre, avec de très belles descriptions des environs, des randonnées en montagne. Elle parviendrait à faire aimer la montagne à n’importe qui avec de telles descriptions. Et cette œuvre, est une belle ode à la montagne, et à l’amour que Vincent lui porte. Servane va au fur et à mesure apprendre a bien regarder la montagne et à l’apprécier comme celui-ci.

ALERTE SPOIL : si je ne vous l’ai pas encore dit, juste pour que vous ne soyez pas déçus de votre lecture si vous décidez de vous lancer avec les livres de cette auteur, e vous attendez pas à une fin heureuse. Karine Giebel ne les affectionne pas particulièrement, et ça n’enlève rien à l’excellente lecture qui vous attend !

J’ai beaucoup aimé ce livre, tout comme celui que j’avais lu de la même auteur juste avant, et je pense continuer à lire ses autres livres, Juste une ombre et Jusqu’à ce que la mort nous unisse m’ont tellement fait passer par diverses émotions que j’ai hâte de découvrir les autres !

 

 

Ma note : ★★★★

Juste une ombre par Karine Giebel

couv6094532

Titre: Juste une ombre

Auteur:  Karine Giebel

GenreThriller

Nombre de pages:  606 pages (Editions Pocket )

Synopsis: D’abord, c’est une silhouette, un soir, dans la rue… Un face à face avec la mort. Ensuite, c’est une présence. Le jour : à tout les carrefours. La nuit : à ton chevet. Impossible à saisir, à expliquer, à prouver. Bientôt, une obsession. Qui ruine ta carrière, te sépare de tes amis, de ton amant. Te rends folle. Et seule. Juste une ombre. Qui s’étend sur ta vie et s’en empare à jamais. Tu lui appartiens, il est déjà trop tard…

 

mon avis

 J’avais très envie de me replonger dans un Thriller, un livre bien sombre, oppressant, et bien je crois que j’ai choisi le bon ! J’ai fais une bien belle découverte avec cette auteur Française que je ne connaissais pas, et je suis très contente d’avoir pu partager ça avec une amie – c’est d’ailleurs grâce à elle que j’ai pu connaitre ce bouquin !

Pour cette histoire, nous allons suivre Cloé, jeune femme qui m’a beaucoup exaspérée au début du livre, mais auquel, au fur et à mesure on s’attache. Elle est hautaine, imbu d’elle même, se croit supérieure et pense que le monde doit être à ses pieds et que c’est bien normal. On découvre au fur et à mesure de sa descente en enfer qu’au final c’est une femme sensible qui s’est forgé une carapace quasi impénétrable – et oui, dans toute carapace il y a une faille..- suite à un certain incident qui à eu lieu lors de sa jeunesse. Lorsque nous débutons le livre, Cloé sort avec Bertrand, mais cette relation va vite se solder par un échec, ce qui n’est pas au programme dans la vie de notre chère Cloé.

Après une soirée, Cloé qui se rendait à sa voiture seule afin de rentrer sens comme une présence, quelqu’un qui la suit, elle va commencer à prendre peur en voyant un homme capuché, dont elle ne voyait pas le visage, la suivre. C’est à partir de la que la vie de Cloé va se transformer en  cauchemar. Bientôt sa vie professionnelle s’en verra touché, ses amis la laisseront tomber pensant qu’elle devient folle. Insomnies,  paranoïa, Cloé sera à la merci de l’ombre, elle ne sera plus que son jouet…

Heureusement quelqu’un sera la pour l’aider, croire ses paroles -même si elles sont bien insensées..- Alexandre Gomez. Flic auquel la vie n’a pas toujours sourit non plus. Et nous suivrons de près sa vie à lui aussi, cette affaire lui permettant de refaire surface, de reprendre goût à la vie après la tragédie qu’il va vivre…

Je dois dire que Karine Giebel fait très fort dans ce livre, entre l’oppression, le stress, la peur, le suspense.. ont à le droit à tout et je peux vous dire que ce n’est pas à petite dose – mais comme on est maso un peu, on en redemande toujours plus.. -. J’ai adoré suivre ces personnages, et connaitre tous les personnages de ce livre d’ailleurs, c’est une œuvre bien ficelée et bien écrite, j’avais quelques idées par rapport à l’identité de l’ombre mais au final, j’ai malgré tout été surprise de découvrir qui était l’ombre car au fur et à mesure je ne savais plus quoi penser, je pensais à une personne, puis à une autre.. l’auteur m’a complètement menée en bateau x)

Enfin bref, ce fut une très bonne lecture que je conseille vivement à tout amateur de Thriller ! A l’heure où je vous écrit cette chronique je suis bien avancée dans un autre de ses livres, que je vous chroniquerai bientôt et je pense que ce ne sera pas le dernier ! aha

 

Ma note : ★★★★

La prochaine fois par Marc Levy

couv62137563

Titre : La prochaine fois

Auteur : Marc Levy

Genre : Romance / Contemporaine

Nombre de pages : 258 pages (Editions Pocket)

Synopsis : Parti à la recherche d’un tableau mystérieux, Jonathan croise la route de Clara. Tous deux sont convaincus de s’être déjà rencontrés. Mais où et quand ? A Londres, il y a plus d’un siècle…

 

 mon avis

 

Mon premier Levy ! Je n’étais pas très rassurée au début parce que les livres de Marc Levy ne m’attirent pas plus que ça. Au final j’ai bien aimé l’histoire qui a un coté un peu fantasy (le fait que les âmes renaissent, et se retrouvent à chaque époque, que quand ils se touchent ils aient des visions, etc…)

J’avais un peu peur aussi parce que le livre touche beaucoup à l’univers de la peinture, et n’étant pas une très grande fan de peinture, j’ai été surprise de me plonger dans ce livre et de m’intéresser à cet univers.

Ce fut une lecture assez courte mais distrayante, pour moi Levy sera a lire quand j’aurai envie de me détendre, simple et fluide.

 

Les points forts

 L’écriture de Marc Levy est simple à lire et plutôt fluide.

 On rentre facilement dans l’histoire. L’univers est prenant, alors que pour ma part la peinture n’est pas le sujet qui me plait le plus.

 L’histoire a un coté fantasy ce qui n’est pas pour déplaire.

 Les personnages sont plutôt prenants aussi, il y a des personnages qui m’ont énervé au plus haut point ainsi que d’autres qui m’ont touchés

 

Les points faibles

 Quelques longueurs, mais rien de très horrible à surmonter.

 

Ma note : ★★★★