Jusqu’à ce que la mort nous unisse par Karine Giebel

couv61679262

Titre: Jusqu’à ce que la mort nous unisse

Auteur: Karine Giebel

Genre: Thriller

Nombre de pages: 604 pages (Editions Pocket )

Synopsis: La montagne ne pardonne pas. Vincent Lapaz, guide solitaire et blessé par la vie, l’apprend aujourd’hui à ses dépends : la mort vient de frapper, foudroyant un être cher. Simple accident? Vincent n’en croit rien : la victime connaissait le parcours comme sa poche. C’est un meurtre. Avec l’aide d’une jeune gendarme, Vincent mène l’enquête, de crevasse en chausse-trapes, déterrant un à un les secrets qui hantent la vallée. Et Lapaz non plus n’est pas du genre à pardonner…

 

mon avis

Je vous retrouve aujourd’hui pour une autre chronique d’un thriller signé Karine Giebel ! Et pour ceux qui aiment la montagne, ils seront servit avec cette œuvre !  Nous nous retrouvons dans le Verdon accompagnés d’un guide des plus charmant, j’ai nommé Vincent Lapaz ! Et on peu dire que, comme tous les personnages que Karine Giebel nous présente, il a eu son lot de malheurs dans sa vie.

En plongeant dans ce roman, on plonge dans la vie de Vincent, de ses amis qui au final ne seront pas vraiment comme il le pense et qui auront fait des choix dans leurs vies, plutôt particuliers. Mais bref, parlons de Vincent. Quand on commence le livre, Vincent a toutes les qualités de ce qu’on appelle communément un « salaud », il se trouve des femmes assez régulièrement, les séduit et ne les garde que pour une nuit. Un jour, il va ferrer le mauvais poisson, celui par qui sa chute en enfer débutera… Plus connu dans son village sous le doux surnom  » Le cocu », on découvrira pourquoi notre cher Vincent est un homme volage, un homme d’une nuit, car effectivement sa femme l’a quitté pour s’enfuir avec un autre homme ne lui laissant qu’avec un mot écrit sur l’ordinateur, aucunes explications… Plus j’avançais dans la lecture plus mon ressenti par rapport à Lapaz se transformais, et je dois avouer que plus j’avançais et plus j’affectionnais ce personnage, brisé, malheureux comme beaucoup des personnages de Thriller.

Pour l’accompagner dans cette douloureuse revisite des souvenir de celui-ci par rapport à son enfance ou à ses amis, nous rencontrerons Servane, jeune femme nouvellement embauchée en tant que gendarme. Servane est, comme chaque personnages que créée Karine Giebel, une personne tourmentée, en arrivant dans la région celle-ci est seule, elle ne connait personne et va vouloir découvrir les magnifiques paysages dont celle-ci regorge. Elle va donc faire la rencontre de Vincent qui va vite s’attacher à ce bout de femme qui va partager petit à petit son amour pour la montagne. Karine Giebel, m’a personnellement vraiment fait voyager dans ce livre, avec de très belles descriptions des environs, des randonnées en montagne. Elle parviendrait à faire aimer la montagne à n’importe qui avec de telles descriptions. Et cette œuvre, est une belle ode à la montagne, et à l’amour que Vincent lui porte. Servane va au fur et à mesure apprendre a bien regarder la montagne et à l’apprécier comme celui-ci.

ALERTE SPOIL : si je ne vous l’ai pas encore dit, juste pour que vous ne soyez pas déçus de votre lecture si vous décidez de vous lancer avec les livres de cette auteur, e vous attendez pas à une fin heureuse. Karine Giebel ne les affectionne pas particulièrement, et ça n’enlève rien à l’excellente lecture qui vous attend !

J’ai beaucoup aimé ce livre, tout comme celui que j’avais lu de la même auteur juste avant, et je pense continuer à lire ses autres livres, Juste une ombre et Jusqu’à ce que la mort nous unisse m’ont tellement fait passer par diverses émotions que j’ai hâte de découvrir les autres !

 

 

Ma note : ★★★★